Les médicaments pour brûlures d’estomac

En cas de brûlures d’estomac, accompagnées ou non de régurgitations, d’une toux sèche avec une sensation de brûlures remontant de l’estomac vers l’œsophage puis la bouche, certains médicaments peuvent vous apporter un soulagement immédiat et/ou prolongé. Cet article liste les médicaments contre les brûlures d’estomac disponibles en pharmacie ou parapharmacie, avec ou sans ordonnance.

Les 2 types de médicaments pour les brûlures d’estomac

Il existe aujourd’hui deux types de médicaments disponibles en pharmacie :
– les médicaments en cas de troubles occasionnels
– les médicaments en cas de troubles réguliers

Le traitement contre les brûlures occasionnelles

Il s’agit des médicaments à administrer en cas de symptômes ponctuels survenant moins d’une fois par semaine et à prendre au moment des douleurs.

Cette catégorie regroupe plusieurs types de médicaments, agissant de façon différente :

– les antiacides agissent rapidement en neutralisant l’excès d’acidité de l’estomac et en protégeant la muqueuse des agressions acides. Les antiacides ont une action locale qui permet de réduire ou de neutraliser l’acidité du suc gastrique déjà sécrété.

– les alginates forment une barrière qui va s’opposer au reflux acide. Les alginates formant un gel visqueux qui tapisse l’estomac.

– les anti-H2 (antihistaminiques de type H2) réduisent la sécrétion acide de l’estomac en bloquant l’action de l’histamine. Ce sont les premiers médicaments ayant démontré leur efficacité dans le traitement des inflammations de l’œsophage dues au reflux gastro-œsophagien. Ils sont utilisés à faible dose dans le traitement des symptômes du reflux gastro-œsophagien, sur prescription d’un médecin. Ils peuvent être associés aux antiacides qui ont un mode d’action différent.

Pour aller plus loin : l’histamine est une molécule libérée par les cellules entérochromaffines-like ECL après stimulation par la gastrine et qui se lie sur les récepteurs H2. L’enchainement de réactions alors activées se termine par la phosphorylation de la pompe à protons qui déverse alors des H+ dans l’estomac.

Que faire en cas de douleurs persistantes ?

Si les symptômes ne sont pas soulagées avec les traitement précédents, il est alors possible de recourir à une autre classe de médicament : les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), à prendre sur une durée limitée sur prescription médicale.

Les IPP bloquent les pompes à protons, sorte de pompes à acide situées dans l’estomac. Le soulagement n’est pas instantané et peut nécessiter de 2 à 3 jours pour être sensible. Les IPP sont considérés comme les médicaments les plus efficaces contre le RGO à l’attention des personnes souffrant de symptômes fréquents soit plus d’une fois par semaine.

Il est possible d’associer un traitement de type IPP à un traitement rapide comme les antiacides détaillés ci-dessus en respectant un délai de 2 heures entre la prise de chacun des deux médicaments.

Liste des médicaments pour les brûlures d’estomac

Les médicaments anti-brûlures d’estomac et RGO sont nombreux et appartiennent à diverses classes. Nous vous en proposons une liste non-exhaustive ci-dessous :

✔︎ Antiacides antireflux

Alginate de sodium (Arrow, BGR, Biogaran, Mylan, Sandoz, Zentiva…)
Gaviscon
Maalox

✔︎ Antiacides d’action locale
Gastropulgite
Moxydar
Neutricid
Gastropax
Marga
Phosphalugel
Rennie (et RennieLiquo)
Rocgel
Xolaam

✔︎ Charbon
Carbosymag

✔︎ Pansements digestifs
Pepsane
Polysilane
Gelox

✔︎ Antihistaminiques H2
Azantac
Cimétidine
Famotidine
Ranitidine (Mylan, Arrow, Biogaran, Teva…)

✔︎ Inhibiteurs de la pompe à protons
Esoméprazole (Arrow, Biogran, Cristers, EG, Mylan, Sandoz, Teva, Zydus…)
Eupantol
Inexium
Inipomp
Ipraalox
Lansoprazole (Almus, Arrow, BGR, Ranbaxy, Teva…)
Mopral
Ogast
Oméprazole (Almus, Alter, Biogaran, Sandoz…)
Zoltum

Autres traitements

Un traitement homéopathique est également possible. Le médicament le plus utilisé en homéopathie est Nux Vomica en traitement de 4 à 5 CH avec une prise avant le repas et 10 minutes après. Il agit sur le transit et la motilité oesophagienne et gastrique.

Une intervention chirurgicale peut être envisagée par votre médecin si les douleurs persistent. Elle a pour but de reconstituer une barrière antireflux et/ou de traiter une éventuelle hernie hiatale. Un bilan préalable comportant une manométrie – c’est à dire une mesure de la pression dans l’œsophage – sera effectué.