Reflux gastrique : comment soulager et soigner cette affection ?

Le reflux gastrique est souvent appelé brûlure d’estomac et désigne le reflux gastro-œsophagien. C’est une remontée d’une certaine quantité du contenu de l’estomac à travers l’œsophage. L’estomac produit des sucs gastriques, ce sont des substances très acides qui servent à la digestion correcte des aliments. Cependant, la paroi de l’œsophage et celle de l’estomac ne possèdent pas la même résistance à l’acidité. Le reflux gastrique cause, dans ce cas, une inflammation de l’œsophage qui se manifeste par une impression de brûlure et surtout d’irritation. Il est à signaler que sur la durée, le reflux gastrique peut causer des lésions à l’œsophage.

Les symptômes du reflux gastrique

Le reflux gastrique se manifeste sous forme d’une brûlure et une sensation d’acidité au niveau de la partie antérieure de la cage thoracique. Le reflux gastrique survient généralement après le repas, mais aussi pendant le sommeil sous forme de toux réflexe nocturne. La douleur peut aussi survenir lors de la consommation de boissons très froides ou très chaudes. Et tous ces symptômes se manifestent de façon plus prononcée dans certains cas :

• Faire un effort de toux ou de défécation.

• Après les repas abondants assez riches en graisses et en alcool.

• Se coucher sur le ventre ou le côté droit.

• Se pencher en avant pour lacer ses chaussures.

Reflux gastrique et irritation de la gorge

L’acidité du contenu de l’estomac peut enflammer la gorge et provoquer une irritation. Le sujet souffrant de reflux gastrique et qui a potentiellement la gorge irritée a une impression d’angine récurrente non accompagnée de fièvre. Le reflux gastrique se manifeste pendant qu’il est en position couchée, et la plupart du temps on ne ressent la douleur que le lendemain matin.

Les causes du reflux gastrique

Le reflux gastrique a toujours été vu comme un trouble mineur de l’estomac causé par un régime alimentaire déséquilibré par exemple riche en épices ou du stress. Cependant ces derniers temps, on a découvert que le reflux gastrique est plutôt causé par des troubles d’ordre neurologique. En effet le reflux gastrique est causé par la relaxation d’un muscle du sphincter inférieur de l’œsophage. Ce diagnostique couvrant 80% des diagnostics de reflux gastrique. Les reflux gastriques peuvent être épisodiques chez certain contrairement à d’autres où il peuvent causer des symptômes assez douloureux. Donc la remontée d’une partie de l’estomac dans l’œsophage serait juste un facteur aggravant du reflux gastrique et non la cause principale.

Manifestation du reflux gastrique

Le reflux gastrique se manifeste généralement après les repas ainsi que le matin et la nuit. Pendant la nuit la position durant le sommeil joue aussi un rôle important qui cause ou accentue le phénomène de reflux gastrique. Après les repas le reflux gastrique s’explique par la quantité de nourriture ainsi que la nature des repas et boissons. On verra le cas de certains de ces aliments ci dessous.

Le reflux gastrique et le café

Le café fait partie des boissons les plus consommées dans le monde. Longtemps considéré parmi les principales causes de reflux gastrique, des études ont montré aujourd’hui qu’il n’en était rien. Le café aurait des propriétés en matière d’anti-oxydant qui l’emportent sur les risques d’acidité. On sous-estime généralement les bien-faits du café qui a une mauvaise image par rapport au public.

Le reflux gastrique et l’alcool

L’alcool peut causer une diminution de la force du sphincter favorisant par la même occasion les remontées acides et les brûlures d’estomac. Ces effets sont indépendants du type d’alcool ingéré, qu’il s’agisse de bière, vodka, whisky ou alors du vin. Il semblerait tout de même que le vin blanc soit particulièrement néfaste par rapport au vin rouge ou la bière.

Le reflux gastrique et l’arrêt de tabac

Dans certains cas le fait d’arrêter de fumer peut provoquer des reflux gastriques et des douleurs à l’estomac. Cela est dû souvent au pH qui peut-être changé par le tabagisme, et en arrêtant de fumer le corps revient à la normale provoquant des reflux gastriques ou bien une petite gêne passagère. Ces phénomènes ne durent en général que quelques jours (une dizaine à priori) et sont causés par l’arrêt de tabac et non des patchs utilisés pour aider l’arrêt de fumer. Il ne faut donc pas hésiter à contacter son médecin si les reflux gastriques durent au delà de cette durée d’une dizaine de jour, et qui peut caché un autre problème sans rapport avec le tabac ou les patchs.

Alimentation a éviter dans le cas de reflux gastriques

• Les tomates

• Les fruits secs

• Les repas riches en graisses

• Les plats en sauce

• Les jus de fruits acides

• Les boissons alcoolisées

• Les plats épicés

• Les sodas

• Les plats vinaigrés

• Le chocolat

• Certains fromages à moisissure

• Les cornichons

Alimentation à conseiller en cas de reflux gastriques

• les légumes cuits

• les fromages à pâte cuite

• les fruits en excluant les fruits acides

• l’eau plate

• les yaourts

• les féculents

• les viandes maigres

• les poissons

• les fruits de mer et crustacés

Le reflux gastrique et l’asthme

L’asthme est une affection pulmonaire chronique qui se manifeste par une difficulté à respirer normalement, du sifflement au niveau de la respiration, et le mucus s’accumule. Des recherches soulignent une aggravation des symptômes de l’asthme dans le cas de reflux gastrique et brûlures d’estomac. En effet après de nombreuses études et expériences des chercheurs ont constaté que l’acidité provoquée par le reflux gastrique entraînerait des répercutions assez aggravantes en rapport avec l’asthme et une augmentation non négligeable des symptômes de l’asthme.

Reflux gastrique et mauvaise haleine

Dans certains cas il se peut que la mauvaise haleine soit due à un dérèglement au niveau de l’acidité gastrique, en effet le reflux gastrique peut entraîner un déséquilibrage du pH et l’acidité de la muqueuse de la bouche. Le milieu désormais déséquilibré devenant alors propice à un développement des bactéries malodorantes.

Afin de traiter cette mauvaise haleine il faut donc traiter le problème sous-jacent qui est le reflux gastrique. tout en veillant, en parallèle, à sauvegarder une hygiène au niveau buccal, c’est à dire un double lavage de dents quotidien et utiliser du fil dentaire chaque soir.

Reflux gastrique chez le bébé

Le reflux gastrique est généralement sans grande gravité chez le bébé âgés de deux mois ou moins. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter quand le bébé se développe de façon ordinaire avec poids habituel. Cependant dans le cas de sévères régurgitations il est fortement conseillé de consulter un médecin au plus vite.

Pour traiter un reflux gastrique de faible intensité chez le bébé il suffit de respecter quelques règles alimentaires accompagnées d’un lait épaissi afin de soulager le jeune bébé. Pendant les repas, il est conseillé de choisir une tétine à débit adapté limitant l’air que le bébé peut avaler. Pendant l’allaitement les risques de reflux gastrique sont réduit dans une position plus verticale, de façon à ce que la tête soit plus élevée que le tronc. Il est très conseillé aussi de ne pas trop serrer les couches du bébé afin de ne pas compresser l’abdomen. Et pour finir il faut donner ses repas au bébé dans le calme pour réduire les risques d’éventuelles remontées acides plus tard.

Reflux gastrique pendant la grossesse

Durant cette période, les changements hormonaux qui agissent sur le corps de la femme, causent un ralentissement sur la digestion. Et c’est le ralentissement de la digestion qui cause des reflux de liquides venant de l’estomac vers l’œsophage, ce qui finit par causer des reflux gastriques. Ce phénomène se manifeste souvent chez la femme enceinte, spécialement autour du deuxième trimestre et peuvent gagner en intensité avec la progression de la grossesse. Dans certains cas on peut même voir des reflux gastriques se manifester dés les débuts de la grossesse.

Que faire et quoi prendre pour traiter le reflux gastriques

On distingue trois grandes catégories de médicaments

• Les anti-H2 qui réduisent la sécrétion des acides en bloquant la stimulation des cellules sécrétant l’acide chlorhydrique. Ils sont très efficaces contre les symptômes et les lésions.

• Les alginates et les anti-acides, appelés pansements gastriques, calment les douleurs liées au reflux gastrique. Malheureusement ces dernières n’agissent pas sur les lésions.

• Les inhibiteurs de la pompe à protons appelés IPP. Ils réduisent la sécrétion d’acide en bloquant les cellules qui fabriquent l’acide, à l’image des anti-H2. les IPP peuvent être considérés comme un traitement d’attaque mais aussi d’entretien.

Les remèdes naturels au reflux gastrique

Dans le but de contrôler l’acidité et le pH de l’estomac et des reflux gastriques sans prendre de médicaments, on peut trouver à disposition des remèdes naturels dont les résultats sont généralement positifs dans le traitement de ces reflux gastriques.

• Le bicarbonate de soude

• Le jus d’aloe vera

• La bétaïne

• La glutamine

• La vitamine D

• La racine de gingembre

• Le vinaigre de pomme

Traitement du reflux gastrique par homéopathie

Pour la motricité gastrique on utilise Nux Vomica , 10 minutes avant et 10 minutes après le repas. Pour protéger l’œsophage contre les brûlures acides des reflux gastriques, il est recommandé généralement d’utiliser des médicaments de basse dilution (Robinia, Capsicum, Sulfuricum Acidium Scantharis, etc..) à prendre trois fois par jour et cela avant les repas. Pour les remontées acides, il faut prendre des médicaments à forte dilution une fois par jour selon la fréquence.

Traitement du reflux gastrique par St- Yorre

En cas de reflux gastrique ou de brûlures d’estomac chroniques, l’eau de St-Yorre est très efficace contre les remontées acides. Elle peut apaiser la sensation de brûlure de façon instantanée. Il est recommandé d’en boire un verre par jour.

Le reflux gastrique et le sport

Pour préserver sa santé et limiter la prise de poids il est vivement conseillé d’entretenir une activité physique régulière voir de façon quotidienne, dans le but de réduire les reflux gastrique. L’excès de poids au niveau de l’abdomen